Notes :

 

109 caractères chinois (voir Youki)

« […] sur lequel étaient tracés en tout petit des caractères chinois. »

 

Il s’agit des kanji, mot qui, effectivement, signifie « caractère chinois » (et Youki, lorsqu’elle m’écrit, ne dit pas « kanji », mais « caractère chinois »). Les idéogrammes japonais sont identiques aux chinois (avec une prononciation différente). C’est le syllabaire de base (emprunté aux Chinois) auquel s’en ajoutent deux autres, eux japonais : les hiragana et les katakana, et c’est ce qu’Edogawa veut dire : il s’agit de kanji et non d’autres signes des deux autres syllabaires. Mais le lecteur français qui l’ignore, comprendra qu’il s’agit ici de caractères chinois étrangers au japonais. D’un autre côté, je ne vois pas comment le traducteur peut s’en sortir sans une note de bas de page…

 

en goguette

« […] des groupes de passants en goguette se succédèrent sous nos fenêtres […]. »

En goguette, contrairement à l’usage, signifie légèrement ivre, gris ; mais ils le sont peut-être…

 

27 mai 2016