J’ai ensuite attrapé Les comtesses de la Gestapo (je ne suis toujours pas sûr du titre, mais je m’en approche) – ah le joli « gestaputes » ! – pour la seconde, x je n’ai pas retenu son nom, autre demoiselle opportuniste de cette belle période, manne pour les véreux en tous genres. Je suis très étonné de la précision et du nombre des informations dont a disposé l’auteur.

 

19 mars 2007