À minuit, je me suis retrouvé seul dans la cuisine, tout le monde était parti se coucher, sauf le frère de Wilhelm qui travaillait en bas, à sa place habituelle près de la grande porte vitrée du rez-de-chaussée. Il est arrivé alors que je poursuivais Les grandes blondes que j’avais entamé avant-hier. Je lui ai demandé s’il travaillait à son roman, il m’a dit qu’aujourd’hui il s’occupait d’un problème de logiciel sur lequel il peinait. Du coup, nous avons parlé d’informatique, notamment du système Linux qui, d’après-lui, est une merveille qui écrase complètement Microsoft. De plus en plus, partout dans le monde, les professionnels adoptent Linux pour sa rapidité et sa fiabilité. Il m’a dit qu’on pouvait le télécharger et l’utiliser sans aucun problème. « I'll try », ai-je dit. Je suis ensuite allé au lit pour y poursuivre Les grandes blondes. Je n'ai aucun souvenir du Lac, j’avais aimé Des éclairs dont je retrouve ici un peu le style, effets qui me plaisent et m’agacent tout à la fois. J’y retrouve certaines formes que j’utilisais à une époque et qu’aujourd’hui, je raye systématiquement. Il est de 1995…

Il y aurait eu des « trombes d’eau » ce matin. Je n’ai rien entendu.

Il y a du soleil, mais il fait frais.

 

8 août 2011