Lever à onze heures. Journée semblable à hier, chaude, trop chaude. J’ai passé pratiquement toute la journée au jardin, un peu mou, sans grande envie de quoi que ce soit. Lu un peu, dont les quelque deux cents dernières pages de Description de l’Égypte, consacrées à la faune, la flore, les arts et métiers, les minéraux. Il ne me semble pas que l’on puisse parler de lecture, d’autant que je n’ai fait que les survoler, feuilletage de toutes ces planches d’insectes, d’oiseaux et de plantes qui, à vrai dire, ne m’intéressent guère. J’ai relevé quelques notes :