Parmi les livres qui me sont passés par les mains cette après-midi à notre retour des puces, j’ai repéré une curiosité, Encore une journée pourrie, d’un certain Pierre Enckel. Il s’agit d’un journal d’une année constitué à partir de journals authentiques ; une petite phrase, quelques mots pour chaque jour (il est sous-titré « 365 bonnes raisons de rester au lit »). Je viens de survoler le prologue ; les prélèvements ont été faits de « plus de 120 » journaux (sic) intimes. Dommage, j’aurais aimé qu’il y en ait eu trois cent-soixante-six différents. Je vais demander à Éléonore si je peux le garder pour moi…

 

30 août 2014