Ce matin, j’ai entamé, avec un peu de réticence (j’ignore à quoi elle est exactement reliée), Requiem vénitien d’un certain Vincent Engel, acheté chez Pêle-Mêle si j’en crois le tampon SOLDE imprimé sur la tranche inférieure (il serait peut-être bon que je parle davantage de mon activité de « vendeur de livres » – ou bouquiniste ; la distinction n’est pas encore faite).

. Il y a plusieurs semaines que traîne dans « Mes documents » le fichier du 30 juin de Mai. Je l’avais largement entamé, puis interrompu (novembre je viens de vérifier). Je l’ai repris cette nuit, et « achevé » pour le remettre à sa place en attendant que je sois disposé pour m’y remettre tout à fait (à Mai). Ça s’achève par Venise, deux passages qui sont entièrement à revoir. J’en suis sorti écœuré et découragé. C’est désespérant...

 

20 janvier 2016