« Hier, on disait les peuples séparés par des remparts infranchissables, aujourd'hui,
on les veut pareils. S'ils ont élevé des remparts, n'est-ce donc pas pour se cacher les uns aux autres le secret d'un Dieu commun dont ils s'attribuent le monopole, à l'aide de ces simulacres qu'on appelle Art et Religion et qui ont été imaginés, tels le masque de guerre ou de danse sur le visage humain, pour couvrir d'un réseau d'aventures ornementales l'abîme de l'uniformité. »