« L'admirable dernier volume du Temps retrouvé n'est-il pas une longue,
une douloureuse ascension de ce calvaire de la connaissance,
que le demi-juif Marcel Proust a gravi si lentement
pour ne pas y perdre une occasion de s'y déchirer la chair ? »