Ai poursuivi Haka qui commence à me casser les pieds. C’est extrêmement convenu et assez mal écrit, sans compter quelques scènes rocambolesques insupportables : plus que jamais, on dirait un texte de lycéen. Je poursuis pourtant ; de toute façon, mon état grippal ne me permet rien d’autre…

 

31 janvier 2013