Je viens de passer une bonne partie de l’après-midi à mettre en ligne les livres d’Éléonore. Ce matin, même scénario, à l’aube, les puces, Beckhouse et Cintre, à cette différence près qu’il a fait beau et que mes lombes ne m’ont pas du tout fait souffrir. Hier, j’ai rapporté trois livres dont Galerie d’art à Kékéland, de Brigitte Fontaine. Je l’avais entamé au retour, l’ai « achevé » cette après-midi. C’est une galerie de portraits de membres de sa bande, de sa famille (des personnes qu’elle aime). Son écriture est à son image ; le problème est que les trois-quarts de ces personnes sont parfaitement inconnues (de moi, en tout cas, mais je suppose aussi de la majorité du public). De ce fait, je ne vois pas bien le sens de la publication de cette galerie. J’ai sauté la moitié de ces inconnu(e)s…

 

31 août 2014