Palazzo Grassi où l'on peut voir la collection d'un petit mickey féru en argent et nul en art et en orthographe (casser un bâtiment d'une telle somptuosité pour exposer des choses chères, moches et sans le moindre intérêt pour l’histoire). J'achète néanmoins trois livres à la librairie, dont Leggende veneziane et storie di fantasmi d’Alberto Toso Fei, que je retrouverai plus tard dans une presse à Murano et à la Ferrovia.

 

2 juillet 2007