Parallèlement à L’angoisse du gardien de but, j’ai entamé Nagasaki d’Éric Faye (où ai-je vu ce nom-là ?) qui figurait parmi les livres que j’avais achetés au salon du livre au profit d’Amnesty International…

 

17 novembre 2014