J’ai lu Narayama. Sous-titré « Étude à propos des chansons de Narayama ». En couverture, une photo du film. La traduction est de Bernard Franck, 1959, qui explique en préface qu’il ne s’agit que d’une fiction faite à partir d’une légende japonaise et que même les chansons (deux partitions figurent en fin de volume) sont inventées. La traduction n’est pas très heureuse, ou, pour le moins, le français de cette traduction qu’il dit avoir faite au plus proche possible de la littéralité, ceci explique peut-être cela (à sa décharge, le texte est accompagné de précieuses notes de bas de page)… Il était impossible de lire ce texte sans avoir les images du film en tête, d’autant qu’il y est fidèle, et j’aurais sans doute aimé ne rien avoir su de l’histoire avant de l’entamer… J’étais persuadé de posséder ce livre et je suis sûr d’avoir vu les deux partitions quelque part. Je ne l’ai pas, et je me demande si ce livre n’était pas chez Antek. Il me semble me souvenir de les avoir joués sur le clavier de Morane