C'est le dernier roman de Faulkner. Est-ce pour cela qu'il s'agit d'une fantaisie, ou plutôt d'un divertissement ? Toujours le même décor, le Yoknapatowpha County, les mêmes personnages, mais cette fois avec légèreté, et humour... Il se présente comme des souvenirs d'enfance. D'un narrateur inconnu – pour le moment. Je me demande dans quelle mesure il ne s'agit pas d'une autobiographie – les dates semblent correspondre... Il y a eu un film tiré du livre : Les Larrons (je ne suis pas sûr que ce soit la traduction littérale, je n'ai trouvé le mot nulle part). Avec Paul Newman. Que j'ai vu il y a quelques années. Je me demande même si je ne l'ai pas dans mes archives... non. Ce qui est curieux car j'ai le souvenir précis de la photo qui illustrait la présentation dans Télérama. Ou bien me trompé-je de titre ?...

J'avais cherché la signification de « reivers » à l'époque, encore récente, où je n'avais pas mon unilingue anglais moderne... À tout hasard, je viens de vérifier. Ça y est. Reiver, ou reaver, de to reave : dépouiller, déposséder, priver de force. Alors ?
Dépouilleurs ?
dépossédeurs ?
priveurs ?...

16 novembre 1990 (lettre à B***)