Sur la route du retour d’Amsterdam, j’avais proposé que nous allions au Pêle-Mêle de Waterloo. Nous avons eu beaucoup de mal à trouver cette drôle de ville qui n’a l’air d’être faite que de maisons résidentielles et de magasins chic. Il se trouve à côté d’un petit centre commercial, est moins riche que celui de Bruxelles (Lemonnier), mais j’y ai trouvé une quinzaine de livres dont Le siècle des nuages de Forest.

 

20 mars 2012