Beaucoup de mots relevés (évidemment !), et très peu de notes.
Une cependant, curieuse, que je relève et retranscrit, concernant la pleine lune et ses effets sur le ventre des femmes (p. 1018) :
« So there was a old woman told my mammy once that if a woman showed her belly to the full moon after she had done caught, it would be a gal. »
J'ai pensé à la fin de Voyages d'errance où la gamine expose son ventre – ou bien le frotte-t-elle ? je ne sais plus – à la vue du commissaire, sur la plage à la lueur de la lune...

Voilà qui achève le premier volume de The Library of America. Ne reste plus qu'à entamer le second (avec As I lay dying que j'ai hâte de lire dans le texte !)

16 mars 1991 dans une lettre à B***