Trouvé à la Braderie, hier, in extremis. Nous venions de terminer notre repas et tandis que je buvais mon café, Éléonore et Guillemette se sont éclipsées pour une dernière chasse dans les rues à l'entour – déjà, tout le monde rangeait, spectacle un peu triste, voire affligeant eu égard au passé qui voyait la foule arriver précisément au moment où à présent tout s'arrête. J'ai poursuivi ma lecture des Oiseaux, puis je suis allé payer, et comme elles tardaient, je suis allé jeter un œil sur un étal voisin, rue Esquermoise. C'est là que pour deux francs, j'ai trouvé le Guitry
(avec un obscur Danois dont je reparlerai sans doute)...
60 jours en prison
fait, en quelque sorte, suite à Quatre ans d'occupations. Il s'agit de son journal à l'époque de son arrestation, puis de son incarcération.
En page 65, c'est l'arrestation proprement dite : au matin, deux jeunes hommes « pâles » [sic] qui l'emmènent alors qu'il est encore en pyjama. J'ai revu cette scène du Dernier métro de Truffaut où Poiret, auteur dramatique (ou directeur de théâtre, je ne m'en souviens plus), est précisément arrêté, puis emmené en pyjama... On sait l'attachement qu'avait Truffaut pour Guitry...

6 septembre 1999