Que je suis sur le point d'achever. Je profite de quelques instants de « répit » avant de me mettre un peu au travail pour mettre au clair mes notes crayon gris (pratiquement illisibles après le temps passé entre leur rédaction et le moment présent) :

BEA-TEUR, BEATRICE
la notion de quantité, p. 80 :

« Démocrite [...], 400 000.
Saint François d'Assise, 50 000 000.
Kosciuszko, 500 000 000.
Brahms, 1 000 000 000.
Gombrowicz, 2 500 000 000.
Les chiffres placés après chaque nom représentent l' “ horizon humain ” du personnage envisagé, c'est-à-dire à combien à peu près il évaluait la population de son temps – comment il se voyait lui-même en tant qu' “ un parmi beaucoup d'autres ”. Combien d'autres ? Je mets des chiffres au hasard... mais j'estime qu'il serait judicieux d'associer des chiffres à chaque nom de façon qu'on puisse connaître non seulement le nom d'un homme mais aussi “ sa place parmi les autres ”.
C'est ce qu'on pourrait appeler le “ nombre ” d'un individu, sa “ quantité ” ».