Hier, à France Musique (que je n’écoute plus depuis des lustres), je suis tombé par hasard sur une émission dont une partie était consacrée à la sortie d’un disque particulier : L’amour masqué. Guitry a écrit le texte, Messager la musique ; c’est une sorte d’ « opérette » (Benoît Duteurtre parle de « comédie musicale ») créée en 1923. Était aussi mentionnée une publication qui y était attachée et constituerait le premier volet d’une collection qu’Actes Sud consacrerait à Guitry. Quelle belle idée… Une fois rentré, j’ai découvert sur le réseau que les deux ne faisaient qu’un : le livre qui comporte l’intégralité du texte et la musique qui y est jointe, sous la forme de deux CD. Je l’ai acheté ce midi et je suis en train de l’écouter. C’est charmant, délicieux, amusant, l’interprétation est de qualité, je me régale (à l’instant, apparition du maharadja avec quelques moments mozartiens bien venus – et certainement volontaires).

(Un joli jeu de mots, parmi d’autres, à l’acte II : « – C’est une gentille maisonnette.  – Elle est gentille, mais… honnête. ») 

Ce livre porte bien le numéro 1 ; mais rien n’est dit quant à la suite qui lui sera donnée, même sur le site d’Actes Sud…

(J’avais oublié que je possédais la pièce dans un numéro de La Petite Illustration du 31 mars 1923; elle y est simplement nommée « comédie ».)

 

5 juin 2014