Et puis il y a eu Les Geishas d’un certain Robert Guillian. Hésitation. Que peut-on encore m’apprendre sur les geishas que je ne sache déjà ? Je l’ai emporté, ai décidé de le conserver pour moi, en ai, au retour, survolé quelques pages qui, au vu du style convenu et pauvre, m’ont finalement décidé à le revendre.

 

28 août 2005