Au guichet du musée, nous avons appris que la prochaine visite était cinq heures plus tard. Je n’avais pas grand-chose à faire de Frida Khalo, c'était pour Éléonore que nous y étions. Elle a accepté, à ma surprise, de revenir ; j’ai acheté les billets, nous sommes passés à la boutique Bozar où je me suis mis en rage face aux prix prohibitifs des DVD, mais j'y ai vu le Godard de De Baecque que je me suis dépêché d’acheter.

Nous avons repris la voiture jusqu’à la place des Sablons, nous sommes installés à la terrasse du Leffe. J'ai pris un côtes de Gascogne avec un moelleux et Éléonore une mousse au chocolat. J'y ai entamé Godard, Éléonore a poursuivi Diego et Frida de Le Clézio...