J’avais noté je ne sais plus où la mention d’une biographie de Godard par un Anglo-saxon. Je l’ai commandée et reçue hier. C’est une masse de plus de six cent pages d’un certain Richard Brody. Je l’ai entamé hier soir, poursuivi ce soir avec une certaine fièvre. Il est étrange de regarder des faits d’ici depuis l’autre côté, de lire des propos sur des noms d’ici, une histoire d’ici vus d’un regard étranger ; c’est comme de regarder sa propre maison depuis la fenêtre d’un voisin.. C’est très excitant.

 

10 juin 2009