Très beau temps. Visite chez Guerbadot, à Gondecourt, pour l'échange des pièces... La première fois que je l'ai vu, c'était chez Nathalie, il y a quatre ou cinq ans. Aujourd'hui, c'était la seconde. Petite ferme retapée, bel endroit, pièces d'art disséminées parmi lesquelles je retrouve le Frère Jacques d'Hervé, de l'expo à Riourt en 94, je crois (non, 93 : c'était l'époque des mes crises répétées lombaires et cervicales et de mon embonpoint). C'était mon premier contact avec un travail d'Hervé, très beau, qui m'avait immédiatement séduit, raffinement esthétique et humour, et invention. Guerbadot me propose quatre pièces dont deux impressions de la série Vénus (si j'ai bien saisi parmi le flot de paroles qui le caractérise). Puis un livre, Pour qui ?, trente-deux lithographies faisant partie d'un travail toujours en cours, en collaboration avec Claire et la librairie : 66 livres choisis par Claire, disséminés dans la librairie, pour 33 dessins. Chaque dessin est inséré entre deux de ces livres. Une main anonyme, un client, s'empare de l'un de ces livres, qui fera choir le dessin. Le client repart avec le dessin qui lui appartiendra. Les 32 dessins (33 ? où est l'erreur ?) sont reproduits dans la publication. Il en reste trois à découvrir. Les dessins, dans leur premier état de dissimulation, ont fait l'objet d'une exposition. Une exposition où il n'y avait rien à voir. Mais tout à découvrir, et à donner. J'aime beaucoup cette idée, regard sur le livre (la tranche) et sur la discrétion, le hasard. Guerbadot a l’intention, pour clore ce travail, de constituer un livre composé de 33 textes rédigés par 33 écrivains.

Je n'ai pas su s'il était de bon ton de me proposer...

La quatrième pièce, une publication, est emballée et il ne m'en a rien dit.

Je suis particulièrement heureux de cette rencontre et de cet échange...

 

19 septembre 2000