Marque-pages :

à la page 73, cette drôle de formule : « Mon domestique avait oublié de sucrer le chocolat, de beurrer les tartines. Mais, au fond, il avait bien fait : ils ne sont plus des esclaves ! » Ce n'est pas tant le contenu et son apparition abrupte en fin de chapitre qui me gêne que sa formulation, sentence plate comme une mauvaise trouvaille...

page 134 : passage du « je vous aime », bonne illustration de la froideur, de l'irréalité ; de l'exsangue d'une relation (dans tous ses sens). Désincarnation, soumission à la fatalité d'un monde régenté et immuable dont l'importance des règles s'est perdue (leur raison même,
leur origine même) et dont la recherche est inutile.
C'est un mécanisme auquel on obéit.

Je pense à l'instant, en relisant ce passage, qu'il y aurait peut-être quelque affinité entre cette prose et celle de Vilmorin.
Giraudoux est-il dupe ou non ?

Sur le marque-pages, suit un dessin représentant le pad ouvert et tenant debout sur ses pages ; dessous le crayon. Légende : j'ai fait une tente à mon crayon ; il campe ; ce sont ses vacances – mais en fait il œuvre.

J'avais posé ainsi le carnet sur le lit, à mes côtés, afin d'éviter d'être obligé à chaque fois de l'ouvrir pour une note quelconque,
concernant la lecture ou non.

9 juillet 1999