La distribution des cadeaux a été faite dans l’après-midi, à trois. J’ai eu une paire de gants en cuir, une écharpe, deux « tasses » à thé japonaises, très belles (quoique fabriquées en Chine), une boîte de chocolats, une ceinture à double face avec une ingénieuse boucle pivotante, et quelques livres dont 365 haïkus – je l’avais repéré en ville, en avais parlé à Samuel – écrits en japonais et traduits en français… Comme je m’y attendais, Éléonore n’a pas du tout aimé les perles en pendentif que je lui ai offertes…

 

26 décembre 2012