C’était il y a deux jours, j’étais allongé à côté d’Éléonore qui lisait. J’étais allongé, j’ai porté la main au hasard vers le petit meuble à ma droite où sont rangés une cinquantaine de livres qui lui appartiennent. J’en ai tiré ce livre-là ; l’ai ouvert au hasard, en ai lu quelques lignes. J’ai immédiatement dit que c’était mal écrit. Elle a éteint la lumière, je l’ai embrassée en me demandant si je l’avais lu ou non (j’avais à l’esprit La guerre des mondes et 1984). Je l’ai entamé au matin…

 

13 août 2001