Elle est allée passer quelques jours en Moselle et de là a gagné le Luxembourg, puis la Belgique : Redu, le village des livres ; Bouillon et son château ; Orval et sa bière, et son abbaye cistercienne ; Namur et Dinan, puis Bruxelles où elle se rend au moins une fois l’an et de là Bruges, puis Ostende où elle est allée visiter la maison d’Ensor, et Furnes où elle n’a pas osé rendre visite à Delvaux ; à Furnes, elle a passé la nuit, puis, ayant tout de même fait un arrêt à Saint Idelsbald – se contentant des tableaux à défaut du maître –, elle s’est dirigée vers Ypres, puis vers Poperinge où l’attendait le Musée du Houblon, puis est entrée en France, par Lille où elle est allée embrasser une amie, pour de là gagner Arras où, sur les Places, grouillaient puciers, marchands et badauds à l’occasion de la Fête à Bidasse ; lorsqu’elle en est partie, l’après-midi touchait à sa fin et c’est en milieu de soirée qu’elle a atteint Paris, puis la rue V. devant le numéro 27 de laquelle elle a garé sa petite automobile.