De la vulgarité, extraits d'un projet :

 

Un certain type de jazz est devenu vulgaire (jazz à l'ancienne, swing, Bechet,...). Non pas tant à cause des musiciens ou de la musique en soi que du public qui se l'est accaparé pour s'en faire un hochet.

Idem pour le classique (dans son acception populaire).

 

L'identification est vulgaire (mode et, par extension, tout phénomène d'imitation, langage cliché-lieu commun par souci d'intégration).

L'application d'un code social est vulgaire (opposé à l'unicité, l'individualité).

 

On peut même aller jusqu'à dire que le couple est vulgaire. Le couple est la rupture de l'un, la dislocation de l'unique, de l'être. C'est la remise, bon gré malgré, d'une partie de soi, donc de l'individu, au profit d'un autre être, autre soi, que l'on ne connaît pas et que l'on a toutes les chances de ne jamais connaître.