Cours à Roman hier, révision des quatre pièces à enregistrer pour Noël. Anne me remet un catalogue d'Eva Hesse, nom que j'ai déjà croisé, morte à 34 ans d'une tumeur au cerveau. Elle me parle des fragments de son journal utilisés dans la conclusion biographique. Elle le feuillette, j'attrape au passage une esquisse de toile, une couleur, un trait, un signe. Pour je ne sais quelle raison, peut-être l'assemblage de ces différents éléments, je me sens immédiatement en sympathie avec elle, Eva. En rentrant du cours latin/grec, je le parcours. Des toiles m'accrochent, quelques dessins aussi (pas les sculptures, sauf peut-être deux ou trois du début). Je jette un œil sur les fragments de journal, journal qui aurait eu une grande importance dans sa vie. De même, le visage d'Eva m'attire.

Je vais approfondir tout cela ce matin...