« Tu me ramènes un cadeau ? » m’avait dit James alors que je m’apprêtais à sortir. Je suis allé chez Bert avec mon Immonde, puis, sur le chemin du retour, je me suis arrêté à la librairie. J’avais deux ou trois idées, mais je n’ai rien trouvé de ce que je cherchais. Finalement, j’ai pris Les vestiges du jour. Je l’avais posé sur son bureau alors qu’il était à la cantine, il l’avait découvert à son retour, m'avait remercié. Ce matin, en arrivant, j’ai trouvé deux paquets sur ma chaise. Sur l’un d’eux, un mot de son écriture chaotique m’invitait à prendre connaissance de mon courrier avant l’ouverture desdits paquets. Il y avait un message se rapportant à mon cadeau de la veille et m’expliquant le contenu des siens. Dans le second paquet se trouvaient deux livres que lui avait apportés sa compagne et qui n’étaient pas encore dans le commerce, dont Les jeux de la nuit de Jim Harrisson. Il m’avait dit qu’il n’y avait pas de problèmes pour les changer si ça ne me plaisait pas. J’ai failli lui dire que j’aurais du mal à lire Harrisson en traduction. Finalement, je me suis tu et lui ai dit que tout cela me plaisait.

 

22 juillet 2010