Parmi les cadeaux qu’Éléonore m’a offerts figure Œil-de-Dieu de Franz Hellens, obscur inconnu publié par un éditeur du Nord (et, à en croire la quatrième, encensé par Nabokov). Je l’ai poursuivi ce matin. Il doit être belge si j’en juge d’après le ton passablement loufoque de cette histoire doucement délirante d’un homme qui veut être détective pour sauver le monde (Arsène Lupin illustre la couverture).

 

18 mars 2014