N'importe qui à sa place, et une fois ses esprits repris, se serait redressé et instantanément remis sur pied, et lui aurait rendu le coup, avec une violence au moins égale, coup du plat de la main – gifle, claque, soufflet, taloche – plutôt que du poing, eu égard à son sexe que malgré tout on se veut respecter ; ou dédaignant l'attaque, l'agression, l'aurait méprisée et avec superbe et hauteur aurait quitté la pièce dans un silence lourd de sens et de conséquences ; ou serait resté, ahuri, ébaubi, hébété, atterré, et dans la confusion de ses pensées aurait fait mine de rien et aurait repris la conversation au point où elle n'avait pas encore commencé... Mais lui, Aubin, le fier morveux et plastronneur indécrottable, reste là, à terre, se contente simplement de s'appuyer sur un coude et en souriant – de sa commissure droite s'écoule un mince filet de sang qu'il ignore totalement – de toiser des pieds à la tête cette fille qui décidément lui plaît beaucoup et à chaque seconde davantage.