Parmi les livres à mettre en ligne, se trouvait La cantatrice chauve. Face au nombre considérable d’offres (quatre cents occasions et les deux premières pages à un centime), j’ai renoncé à le mettre en vente. Mais l’avais-je lu ? Alors, à mon bureau, je l’ai entamé pour l’achever au salon après le repas. J’ai entamé La Leçon, qui suit… Je pense que j’aurais aimé écrire La cantatrice chauve ; du reste, tout en lisant, me venaient des idées de variations et je pensais à mes propres pièces (toujours pas imprimées) qui, à la réflexion, dans l’esprit, ne sont pas très éloignées…

 

5 février 2017