Rien à dire. À moins d'y trouver un intérêt purement scolaire...

FATUM AUTEM DICUNT ESSE QUIDQUID DII FANTUR,
QUIDQUID JUPPITER FATUR.
A FANDO IGITUR FATUM DICUNT ?
ID EST A LOQUENDO
(12)...
Le préfacier précise, en ce qui concerne l'étymologie de
FATO :
« dal latino
FARI, che significa dire, ma anche DECRETARE... »
FARI n'est-il pas l'infinitif passif de FACIO ?...
Autant pour moi ; après vérification, il s'agit de
FOR (FATUS SUM, FARI) :
parler, dire, célébrer...
(Avec
FANS participe présent,
d'où
INFANS, « ne parlant pas »,
d'où provient l' « enfant », celui qui ne parle pas.)

p.13 : attuare, parallèle avec le actual anglais...

p.18 : à propos de l'étymologie de SUPERSTIZIONE :
[...] QUI TOTOS DIES PRECABUNTUR ET IMMOLABANT
UT SIBI SUI LIBERI SUPERSTITES
ESSENT SUPERSTITIOSI SUNT APPELLATI,
QUOD NOMEN PATUIT POSTEA LATIUS.

p.19 : dernière citation latine :
HUMANA ANTE OCULOS FOEDE CUM VITA JACERET IN TERRIS OPPRESSA GRAVI SUB RELIGIONE, QUAE CAPUT A CAELI REGIONIBUS OSTENDEBAT HORRIBILI SUPER ASPECTU MORTALIBUS INSTANS.

4 juin 1995