Hier, alors que je fumais au pôle 6, m’est l’envie de prendre la voiture, de rouler jusqu’à une terrasse où j’aurais pu lire. Je suis allé à la librairie acheter quatre petits formats japonais, dont Le Maître de thé d’Inoué Yasushi. J’ai pris mon après-midi et suis parti. Comme but, le Pays des collines dont m’avait parlé avec enthousiasme Samy. J’y suis allé, c’est à une demi-heure en voiture, dans le Tournaisis. J’avais aussi avec moi la brochure qui promettait une merveilleuse randonnée. Mais je me méfiais, et je sais que Samy a l’enthousiasme un peu facile. J’avais raison. Si le paysage est agréable, les localités, par contre, sont tristes et presque sordides. Je suis sorti à Frasnes, grise et il n’y avait pas l’ombre d’un troquet et encore moins d’une terrasse. De Frasnes, j’ai pris la direction d’Ellezelles. La campagne est jolie, mais Ellezelles quelconque, de ce gris wallon un peu sale malheureusement très répandu. Sur la place de l’église, il y avait une terrasse, l’unique de cette petite ville où, pourtant, selon le guide, figurent une dizaine de restaurants. Je n’en ai pas vu un seul. Où sont-ils ? Je m’y suis installé, ai pris un café, ai sorti Le Maître de thé qu’en définitive j’ai remis à sa place pour en prendre un autre.

 

5 juin 2010