Je n’ai le goût à rien. Je poursuis la lecture des Japonais de Courdy que Susan m'a rapporté d'Emmaüs et que j'ai entamé il y a deux jours. Regard d’un journaliste dans les années 60.

 

13 décembre 2005