Il y a quelques mois, Éléonore avait posé ce curieux livre à côté de moi, que j’ai feuilleté à maintes reprises en me promettant de m’y attacher. C’est en format A4, c’est illustré de dessins, c’est sous-titré « Jouez dans le monde du shogunat », c’est signé Lee Gold. C’est donc un jeu, de rôles, je présume. Ma connaissance des jeux de rôles se limite au principe de base, mais je ne me doutais pas qu’il puisse y en avoir d’une telle complexité et qu’un livre entier puisse leur être consacré. Car il ne s’agit pas seulement de jouer, mais aussi de savoir comment l’on joue, où l’on joue, jusqu’à quel degré l’on joue. C’est dire que tout y est : l’histoire, l’économie, la religion, les croyances, le combat et ses personnages, les armes, les artisans, la magie et les sorts, les arts, la culture. C’est dire que pour entrer dans le monde du shogunat, il faut tout en connaître ou pour le moins le maximum. On pourrait tout à fait le considérer comme un livre d’histoire À présent, comment on l’utilise en tant que jeu, je l’ignore. Je suppose que ce livre ne s’adresse qu’aux initiés. Je ne le conserverai pas moins…

 

15 janvier 2012