J’ai entamé L’art français de la guerre, d’Alexis Jenni, prix littéraire, je ne sais plus lequel, d’il y a un temps. Sosthène m’en avait parlé à Bruxelles, il y a huit jours. Il l’avait ensuite trouvé chez Pêle-Mêle et m’avait dit : « Je ne te le donne pas, celui que j’ai lu n’était pas à moi. » Ils nous ont déposés ; au moment de nous séparer, sur le seuil de la porte, il me l’a tendu. « J’en retrouverai bien un autre… » Pour l’instant, je ne suis pas emballé…

 

23 février 2016