Depuis ce matin, je consacre chacune de mes cigarettes (je respecte toujours le quota) à la lecture des Plus beaux récits du Japon qui, contre toute attente, est jubilatoire (d’où sort ce livre ?). Le sous-titre est « Les enquêtes du juge Ooka » qui a réellement existé et serait très célèbre au Japon (j’en ai touché deux mots à Youki, j’attends sa réponse). C’est fin, intelligent, amusant, malicieux et très joliment illustré… (J’avais tenté de me remettre au 28 octobre, mais il me tombe des mains ; je ne sais pas si c’est le texte ou moi, mais ça me semble à chier – impression que je n’avais pas eue lors de la première lecture avant-hier)…

 

12 février 2017