C’est fait, « plié » : la séance des cadeaux après le gigot, puis le dessert. Le rez-de-chaussée est sens dessus dessous, les enfants courent d’un bout à l’autre avec leurs multiples cadeaux, les adultes discutent, Romero s’ennuie – et encore heureux que Samuel sache suffisamment d’espagnol (il a l’air de tenir une conversation sans problème, je suis épaté), j’attends impatiemment que tout se termine. Avant de monter, j’ai mis sur le côté mes cadeaux, en ai emportés deux avec moi, dont celui de James. Il me l’avait remis emballé hier après-midi en me demandant de le déposer au pied du sapin et de ne l’ouvrir qu’aujourd’hui ; c’est Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, de Jonas Jonasson (il me l’avait vanté, je le connaissais – sans l’avoir lu – pour l’avoir offert à Annabelle au Noël dernier ; la différence, c’est qu’il s’agit ici d’une édition spéciale de Noël). Voici ce qui figurait sur le papier d’emballage

 

25 décembre 2013