Me suis mis aux premières pages de l'énorme omnibus de P. D. James que j'ai reçu avec grande joie ce matin... « Omnibus » désigne en anglais un recueil de plusieurs romans. Ici, il y en a trois. Qui totalisent 800 pages bien pleines... J'avais hâte de le recevoir, hâte de le lire. P. D. James, auteur à succès, fait partie de ces gens dont, par la force des choses, on parle beaucoup. Elle est anglaise, a 70 balais, écrit des histoires policières (une autre Agatha Christie, en quelque sorte). Je l'ai vue une fois à Apostrophes. Elle correspond tout à fait à ce que l'on peut imaginer d'une Anglaise âgée qui écrit des histoire policières. Mais ce qui m'a frappé, c'est l'engouement et la quasi-admiration qu'a manifesté Pivot à son égard. Lui et les autres invités, mais surtout lui. Ça m'a beaucoup intrigué. Alors, je me suis promis d'y jeter un œil. L'occasion m'en a été offerte par le bouquin. Il reste seulement à espérer que le talent est réel, car sinon que vais-je faire de ces 800 pages ?

6 décembre 1990 (dans une lettre à B***)