Je n’ai rien dit du beau livre que j’ai eu pour mon anniversaire de la part de Stan, Mylène, Samy, James et, exceptionnellement, nouvelle venue au café du matin, Aube. C’est Silencio, d’un photographe, Thomas Jorion. Mylène avait quelques vues de ses photos en fond d’écran ; nous en avions parlé, j’avais dit que ça me plaisait… Vues de ruines, de désolation, de déréliction après le passage de l’homme (mises en scène ou non ?) ; usines, maisons, entrepôts, boutiques, palais ; lieux d’abandon. Il y a des choses magnifiques et effectivement ce que Mylène m’avait montré m’avait plu ; mais très vite (il y a une bonne centaine d’images appartenant à différentes séries), quelque chose de la répétition s’installe et si j’ai passé beaucoup de temps à détailler les premières, je n’ai fait que survoler les dernières… Le texte qui ouvre chaque série, de Laetitia Guillemin, est assez convenu et mode. Il n’empêche qu’il s’agit d’un très bel ouvrage…

 

21 avril 2014