Entamé ce matin. Kili. Autrichien, inconnu. Je ne quitte décidément pas l'Autriche et ses défunts tentacules : Zweig, Orkény, et puis l'Autriche qui en ce moment est au centre des préoccupations politiques européennes, l'Autriche encore, que j'avais prévu que nous traversions (Hundertwasser) pour nous rendre en République Tchèque (Prague, Casa) avant d'entrer en Pologne... Du coup, du fait de cet événement politique et non de la littérature, je m'interroge : je n'ai pas la moindre conscience politique, mais dois-je, comme si de rien n'était, visiter un pays qui désormais sent le noir et le brun ?

 

11 février 2000