Journée chaude, ensoleillée. En début d’après-midi, passage à des puces à Lys. Quelques livres rapportés dont Belle de jour, Kessel, une réédition chez Gallimard, 1967, avec une jaquette présentant une photo du film, Clémenti et Catherine Deneuve. Je l’ai entamé dans la voiture en attendant le retour de Susan des puces qu’elle s’est efforcée d’écumer jusqu’au bout alors que j’avais renoncé. Je l’ai poursuivi dans le jardin en rentrant. Mon premier Kessel. Écriture académique, pas inintéressant. Le but de cette lecture est évidemment de confronter le film et le texte. En entamant le second chapitre, je me suis demandé comment Bunuel avait été amené à s’intéresser à ce texte, dont on a sans doute dû lui parler avant qu’il n’en entame la lecture…

 

8 mai 2002