Ce midi, suis sorti faire quelques courses : dentifrice, chocolat, margarine, pochettes plastique,
fromage avant de passer au Furet. Je devais y acheter un nouveau cahier,
mais je voulais aussi jeter un coup d’œil aux publications concernant le japonais :
dictionnaires, livres de kanji. Il n’y a rien
(si : « Comment se débrouiller en japonais en une heure » !).
Je me suis alors acheté deux livres dont un inconnu
Natsuo Kirino, Disparitions.

12 août 2004