Il y avait tarot chez Hermine et Gonzague. Nous sommes rentrés en milieu de soirée. J'avais hâte de retrouver Kennedy et de l'achever. Il me restait une trentaine de pages. Lorsque j’ai basculé la page 495 et que je me suis aperçu qu’il restait une page et demie, j’ai fait quelque chose que je n’avais pas fait depuis une trentaine d’années, voire depuis mon enfance : prendre ce qui me tombait sous la main, en l’occurrence mon marque-pages, pour cacher la dernière page et empêcher mon regard de s’y porter. Comment cela allait-il finir ? J’ai lu la page 497 ligne par ligne. La fin me satisfait. La morale n’est pas sauve.