Je n’ai pas dit que cette après-midi, moi sous un parapluie et lui-même sous la neige, je me suis rendu à Géant pour y acheter du café et some vegetables. En prévision des queues habituelles, j’ai fait un petit arrêt au rayon livres qui, bizarrement, s’est nettement agrandi, en particulier en premières éditions. Par contre, le rayon poche semble plutôt avoir maigri. Mais pas mal de Folio d’où j’ai tiré un Kundera, L’ignorance. Je l’ai entamé dans une queue, comme prévu. À la deuxième page, la nostalgie et ses occurrences dans diverses langues. Je l’ai poursuivi dans le séjour, puis dans le fauteuil de mon bureau, puis de nouveau dans le séjour après une vaine tentative de lancer le troisième film du « three in one » boolywoodien qui, comme attendu, saute et se bloque. Je vais tenter de le nettoyer au liquide vaisselle ; au vu de son état, ça ne peut pas être pire, encore que la saleté ait franchement l’air d’être incrustée