Exposition au Musée d'Ixelles en 1996. Multitude de ses dessins en alternance avec 5 textes, réflexions sur l'œuvre. Splendide ouvrage. Quelques notes prises à la va-vite au recto du dernier programme ZITA qui m'est tombé sous la main, seul papier vierge à portée à ce moment-là :

l'intrigante sensualité

le masque consentant
(ou est-ce le « manque » ? je n'arrive pas à me relire !)

l'alanguissement anguleux

Milady et le bourreau de Lille
(beau titre à soumettre à Susan !)

p. 11 : mauvais dessins !
« Klossowski dessine plutôt médiocrement, voire mal,
par rapport aux exigence du sujet [...] »
qui se passe de commentaires...
Johannes Gachnang est l'auteur de cette étrangeté. Ainsi que de cette autre, p. 13 :
« Comme chacun sait, la découverte des dessins d'enfant, des primitifs,
mais aussi de malades mentaux dans les années trente par les surréalistes [...] ».
Que je sache, ce n'est pas aux surréalistes que revient la découverte
des « œuvres » des malades mentaux. Voir art brut.