Et laissant les pas de la belle inconnue du 4e décroître dans l'escalier, je suis allé rejoindre Valentin qui dans l'appartement vide parlait et s'exclamait comme si je me trouvais à ses côtés.

Et, effectivement, il ne semblait pas s'être aperçu de mon absence : appuyé de la main contre la vitre de l'une des fenêtres du séjour – son corps légèrement arc-bouté comme si à lui seul il soutenait toute la façade –, il regardait dans la rue, et parlait, son autre main soulignant le moindre de ses propos de multiples gestes rapides et emberlificotés.

La valise marquait le centre exact de la pièce, tandis que le pardessus recouvrait la tablette de la cheminée.

« Ah, c'est la grande qui va être contente ! ah oui, je la vois d'ici ! et pour être contente, elle va être contente ! Vous parlez d'une chance, elle qui justement se demandait où elle irait l'année prochaine – le bac à quinze ans, chapeau, non ? encore que vous me direz qu'il faut encore qu'elle le passe, mais, bon... –, et voilà qu'on est juste en face ! »

Cette fois, j'étais bien à ses côtés, et tout en me demandant de quoi il voulait parler, je cherchais un moyen efficace de m'en débarrasser, prompt et radical, avant qu'il ne sache que je n'étais pas le propriétaire des lieux, et ne parvienne, malgré tout en à emporter la location.