À la question de la page 249 : 
« Pourquoi les hommes souffrent-ils tant ? »,
je réponds : « Parce qu'ils aiment ça. »
(je crois que le mot « passion » n'est pas innocent ; ni vain).

À la page 274 :
« Comment un homme peut-il ne pas écrire ! Pour essayer d'être lucide.
Mais celui qui sait ne parle pas ! Non, il faut écrire, pour les amis inconnus. »

Écrire pour les amis inconnus, c'est exactement cela...

15 décembre 1992